Élections : La ville de Beni entre Ebola, machettes et Fayulu

share on:
Fayulu à Beni

Lorsque son jet atterri à l’aéroport de Beni, Martin Fayulu embrasse le sol de cette cité martyr. Une terre endeuillée à la fois par les massacres des groupes armés et par Ebola.

Il est accueilli par une foule en liesse sous un soleil d’aplomb.

L’on compte même une délégation des pygmées venus copter celui qui aurait pu être candidat commun.

Il faut dire que le candidat de la coalition LAMUKA ( lève-toi, en lingala) vient de se réveiller après une longue léthargie.

Il a longtemps attendu avant de lancer effectivement sa campagne électorale.

L’aviation civile a esquivé bien de fois sa demande. Ce, avant de lui délivrer l’autorisation de vol pour son jet privé.

Il est 10h00 à l’aéroport de N’djili, la délégation de Lamuka embarque à bord du British Aerospace 125.

À son bord: Martin Fayulu, Ève Bazaiba et Adolphe Muzito. Il leur faut 5h de vol pour joindre Beni, ville située au Nord-Est de la RDC.

 

 

Une ville hostile au pouvoir

Ici, la mobilisation a démarré très tôt. Toutes les catégories sociales sont présentes pour accueillir le candidat Fayulu.

Des dizaines des personnes affluent depuis le matin sur le lieu du meeting en plein coeur de Beni-ville.

Ici, Fayulu est adulé. La ville est très hostile au pouvoir en place. La région fait, depuis 2014, face à des attaques répétées contre des civils, qui ont fait des milliers de victimes.

D’autres sont venus de Butembo, située à plus de 50Km ou encore d’Uvira.

Le Rond point Nyamwisi, lieu du meeting commence déjà à être inondé de monde.

 

Campagne électorale ou campagne contre la machine à voter?

Cette question n’a pas encore trouvé satisfaction du côté de Martin Fayulu.

Peu avant son départ pour la ville de Beni, Martin Fayulu a posté une vidéo sur son compte Twitter.

Dans cette vidéo, il lance un appel au peuple congolais de tout bord.

« L’heure n’est plus à la distraction mais plutôt au sérieux pour obtenir l’alternance en République Démocratique du Congo, » a déclaré Fayulu.

Et de marteler: « Nous allons commencer la campagne et je compte beaucoup sur vous, sur vos prières, vos conseils et sur ce que vous allez dire aussi aux autres membres de famille surtout vous qui êtes à l’étranger, la diaspora, parce que l’heure n’est pas à la distraction, l’heure n’est pas à l’à peu près, l’heure n’est pas aux vendeurs de rêve mais l’heure est aujourd’hui au sérieux, à l’alternance.« 

Il est question pour le candidat de Lamuka de sortir la RDC du trou dans lequel le pouvoir en place l’a plongé.

« Nous voulons simplement que le Congo soit demain reconnu comme un pays digne, prospère. Nous travaillons pour ça. J’accepte ce surnom de soldat du peuple, j’accepte ce surnom de gardien du temple. Nous devons travailler pour le peuple, je ne suis qu’un serviteur », a-t-il martelé.

Martin Fayulu a, une fois de plus, invité ses électeurs à voter pour lui massivement le 23 décembre prochain mais avec les bulletins papiers.

Mais d’où proviendront ces bulletins papiers? Ça il ne le dit pas!

 

Thierry Bishop Mfundu

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.