RDC-Kinshasa: après les festivités, la ville de Kinshasa devient un verre d’eau froide

share on:
Kinshasa crise

Chez les kinois, la vie demeure et paraît une coutume. Après les festivités la majorité d’entre eux, est en vacances. Par conséquent, la ville devient de plus en plus calme comme un verre d’eau fraîche.

Certains kinois disent que les activités reprendront normalement au mois de février, alors que d’autres disent après quelques jours des fêtes.

Quand il y a festivités, le kinois a tendance à dépenser toutes ses économies pour se procurer de quoi fêter. Après la fête c’est la galère !

Beaucoup d’activités sont suspendus. La majorité d’usines, d’entreprises fermées. Moins d’embouteillages, le prix de transport réduit.

Ce mercredi 03 janvier, les reporters de capsud.net sont descendus sur le marché de Matete et ont fait ce constat.

Le marché de Matete est presque sec, il n’y a pas assez d’aliments sur les étalages, pas assez de vendeurs ni d’acheteurs.

D’après une vendeuse au marché de Matete:

« Probablement pendant la fête, nous qui vendons nous devenons des riches. Et après les festivités, nous devenons presque des pauvres. Car il n’y a plus assez de gens qui viennent acheter. Même d’autres vendeurs sont en vacances. Le marché est presque vide. Regardez vous-même »!, indique-t-elle.

Dans cette optique, une acheteuse rencontrée au marché de Matete donne son opinion sur les difficultés rencontrées pendant et après les festivités :

« Ici pendant la fête de nouvel an, le premier janvier il n’y avait pas de places pour placer même le pied. J’étais venu pour acheter les épices, mais hélas ! C’était catastrophique. Les gens se bousculaient, pour passer c’était une bataille. Mais aujourd’hui, plus personne. Le marché est vide. Depuis que j’étais ici en train de chercher où l’on vend des concombres, mais je n’en trouve pas car il n’y a pas de vendeurs« , a-t-elle fait savoir.

Après les festivités, la ville de Kinshasa est devenue comme un verre d’eau froide, elle n’est plus mouvementée. Certains kinois justifient cette situation par la fatigue et par la galère suite aux dépenses.

.

Charlotte Mukanga

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.