Mali : la MINUSMA ferme une nouvelle base en vue de son départ définitif le 31 décembre

share on:
Photo ONU/Marco Dormino – Des Casques bleus nigériens à la base du bataillon du Niger à Ansongo, dans l’est du Mali (photo d’archives).

New York, USA, le 22 Novembre 2023 -/African Media Agency(AMA)/-La Mission des Nations Unies au Mali, la MINUSMA, a officiellement fermé sa base à Ansongo, dans le nord du pays, samedi 18 novembre. Cette fermeture, qui est la neuvième parmi les treize camps de la mission, s’inscrit dans la deuxième phase du plan de retrait de la MINUSMA, préparant ainsi le terrain pour son départ définitif, le 31 décembre 2023.

Le camp a été remis aux autorités civiles, représentées par le préfet d’Ansongo, Ahmed Ag Aklinine, par Hawa Ahmed Youssouf, Cheffe du bureau régional de la MINUSMA à Gao, a précisé la mission dans un communiqué de presse.

Rôle de stabilisation de la région

Depuis son déploiement en 2013 en réponse à la crise sécuritaire exacerbée par l’émergence de groupes djihadistes, la MINUSMA a souligné avoir joué un rôle clé dans la stabilisation du cercle d’Ansongo en contribuant à la sécurisation notamment de l’axe routier transfrontalier reliant le Niger au Mali, un élément vital pour le pays et la région.

La MINUSMA a travaillé en étroite collaboration avec l’administration et les Forces de défense et de sécurité maliennes (FDSM), particulièrement dans le renforcement de leurs capacités, en matière de protection des civils et la satisfaction des besoins primordiaux des populations à travers le financement de plusieurs projets.

Pour faciliter le retour de l’autorité de l’État dans la ville de Ansongo, la MINUSMA a, par exemple, réalisé plusieurs projets ou activités dont la construction et l’équipement du Commissariat de Police. La dotation en carburant a aussi permis à la Gendarmerie et à la Police d’entreprendre des patrouilles de sécurisation de la ville. En outre, la piste d’atterrissage était régulièrement sécurisée pour permettre les missions humanitaires.

Par ailleurs, un investissement de la MINUSMA d’un montant de plus de 818 millions de Francs CFA a permis de réhabiliter et d’équiper des bâtiments pour les FDSM, de réfectionner des digues et de construire des périmètres maraîchers. L’adduction à l’eau potable, l’électrification des artères de la ville d’Ansongo et des autres localités du cercle dans le but de réduire les conflits communautaires et améliorer le cadre de travail des FDSM pour mieux mener leur mission régalienne font également partie des efforts consentis par la Mission onusienne.

Baisse sensible des incidents

Ces efforts conjugués de la MINUSMA et des autorités maliennes ont considérablement réduit la présence des groupes armés terroristes, entraînant une baisse sensible des incidents contre les populations civiles et les FDSM, a estimé la mission onusienne.

Toutefois, malgré ces améliorations, la persistance de poches d’insécurité dans le cercle reste un défi, principalement en raison de la présence limitée des autorités nationales et des contraintes d’accès, a-t-elle ajouté.

En remettant le camp au Préfet d’Ansongo, Mme Youssouf a remercié l’administration malienne et toutes les populations du cercle pour leur soutien et leur collaboration. Elle a aussi vivement remercié le Commandant du contingent du Niger et ses éléments pour avoir tenu avec honneur et professionnalisme le camp pendant dix ans. En effet, le contingent a rendu un camp non seulement propre mais fonctionnel. Elle s’est également félicitée de l’apport des différents détachements des unités de police constituées du Burkina Faso et du Sénégal qui se sont succédés à Ansongo.

« Cette cérémonie de remise du camp est l’occasion de remercier chaleureusement le contingent du Niger ainsi que toutes les unités de la Force de la MINUSMA qui, lors de leur déploiement à Ansongo, n’ont ménagé aucun effort pour la mise en œuvre de notre mandat », a indiqué le Général Pathak, Commandant régional de la Force de la MINUSMA à Gao.

Pour sa part, le Préfet Ahmed Ag Aklinine a vivement remercié la MINUSMA et à son personnel pour l’accompagnement et le financement des projets en faveur des populations, au profit des services de l’État malien et des FDSM.

Verrou stratégique

Le Général Mamadou Gaye, Commandant de la Force, depuis Bamako, s’est félicité « des efforts soutenus des Casques bleus qui ont tenu la base d’Ansongo, un verrou stratégique pour l’approvisionnement de la région de Gao, y compris le grand Nord. Maintenir les flux, la sécurité et la vitalité des axes logistiques vers le Nord du pays a été une véritable prouesse. Elle a aussi été cruciale pour la libre circulation des personnes et de leurs biens ».

Après la base d’Ansongo, la MINUSMA procédera à la fermeture définitive de sa base de Mopti dans les premières semaines de décembre avant d’entamer la phase de liquidation qui concernera les sites de Bamako, Gao et Tombouctou, à partir du 1er janvier 2024.

Distribué par  African Media Agency (AMA) pour Onu Info.

Source : African Media Agency (AMA)

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.