Cité Kitoko: un vin nouveau dans une vieille outre?

share on:

Félix Tshisekedi a conclu, en février, un accord avec une société égyptienne pour la construction d’une nouvelle ville dans Kinshasa. Ce, dans le but d’aérer et de décentraliser les vécus quotidiens de la population Kinoise.

La construction de cette nouvelle ville, « Cité Kitoko », a été validé au Conseil des ministres de vendredi 3 septembre. Une belle initiative, qui pourtant, laisse cours à plusieurs interrogations dans l’opinion.

Pourquoi investir autant des billets verts pour créer une nouvelle ville alors que l’ancienne est abandonnée à son triste sort ? Faudrait-il pas penser à l’amelioration de conditions de vie dans l’ancienne avant de penser à une nouvelle ? Pourquoi mettre un vin nouveau dans une vieille outre? A-t-on pensé aux conséquences ?

Des questions qui devraient être le socle de cette initiative pour que cela ne constitue pas un nouvel échec. Car plusieurs travaux d’envergure annoncé en grand pompes ce sont avérés de faible réalisation.

.

Kinshasa, la ville engloutie sous les immondices

Vivre à Kinshasa correspond de plus en plus à partager son quotidien avec les immondices. L’insalubrité est creante du Mont Ngaliema à Maluku. Et quand il pleut, la ville est sous les eaux salles.

Bien que l’autorité urbaine ait lancé « Kinshasa Bopeto » pour assainir la ville, rien ne va! On est plus sous les slogans que sur du concret, de l’embellissement éphémère.

L’insalubrité trône toujours, les immondices côtoient toujours le quotidien des Kinois. Les caniveaux sont bouchés et délaissés dans certains coins de la capitale comme si de rien n’était. Les chaussées sont dévastées au vu et au su des autorités municipales.

Construire une nouvelle ville alors que l’actuelle croupit sous les immondices, ressemblerait plus à une fuite en avant. Un projet, qui à la limite, frôle la démagogie. Du populisme éhonté sans tenir compte des réels besoins des Kinois devenus voisins des immondices.

Le bon sens serait de prendre des mesures urgentes et importantes pour sortir Kinshasa de l’insalubrité. Sinon, la nouvelle ville, dite « intelligente », risquerait de finir comme l’actuelle au fil du temps. Par le fait de ne pas disposer des mécanismes adéquats pour l’entretien et l’assainissement de nos villes.

.

Tichick NGONGO

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.