Réapparu après 2 ans de cavale: Ne Muanda Nsemi retournera en prison

share on:

« Les services sont instruits de ramener Ne Mwanda Nsemi en prison ». C’est en substance la déclaration faite ce mardi 07 mai par le vice-premier ministre intérimaire en charge de l’intérieur et sécurité, Basile Olongo.

Le gouvernement a selon lui, ordonné que Zacharie Badiengila alias Ne Mwanda Nsemi soit arrêté et remis en prison.

« Le président de la république est un légaliste, il y a eu des mesures de grâce qui ont trouvé Ne Mwanda Nsemi en fuite. C’est un évadé, et la logique la plus simple c’est de remettre Ne Mwanda Nsemi en prison.
Les services sont instruits pour ça, et il revient au chef de l’État de voir s’il peut le gracier, ordonner sa libération conditionnelle ou pas
« , s’est confié Basile Olongo à actualité.cd.

.

La sérénité du côté de Bundu Dia Mayala

Interrogé à ce sujet, un haut cadre du Bundu dia Kinabi ye Bundu dia Mayala estime que « le temps de la chasse à l’homme est passé et que le pays est à l’heure de la réconciliation et de la cohésion nationale ».

Pour ce cadre de Bundu Dia Mayala, c’est la sérénité qui règne au sein du parti.

« Ne Muanda Nsemi ne fuira pas. Il a totalement confiance aux institutions du pays.
Au moment opportun, lui-même fera une adresse aux peuples congolais
, » a-t-il indiqué.

.

Imbroglio entre gouvernement et CNSA

Du côté de CNSA, c’est le silence radio. Personne n’a voulu expliquer ce revirement du gouvernement après la présentation hier de Ne Muanda Nsemi.

L’opinion assiste donc à un imbroglio entre deux institutions du pays: le Gouvernement et le CNSA.

Plusieurs s’interrogent sur quelle base le CNSA peut se prévaloir de blanchir un évadé de prison.

D’autres préfèrent plutôt se questionner sur le lieu où se trouvait Ne Muanda pendant ses deux ans de cavale.

« Il doit dire à la population où il était d’abord. Parce-que, les gens ont trop parlé sans preuve comme si le régime passé était satanique. Dieu est grand, il est vivant!
Qu’il nous dise dans quelle forêt il était
, » a déclaré Alain, un habitant de Kinshasa.

Voilà des questions auxquelles le CNSA est censé de répondre au peuple congolais.

.

Réapparition ne veut pas dire absolution

Rappelons que Ne Mwanda Nsemi était arrêté pour atteinte à la sûreté de l’État.

« Les faits reprochés à Ne Mwanda Nsemi sont extrêmement graves.
Il a constitué des boucliers humains. Atteintes à la sûreté de l’État et plusieurs autres griefs
« , a relevé le Ministre de l’intérieur ai.

Le 17 mai 2017, le Fondateur de Bundu Dia Kongo s’est évadé de la prison centrale de Makala.

Zacharie Badiengila alias Ne Mwanda Nsemi est réapparu ce lundi 6 mai 2019 dans les locaux du CNSA.

Il a été présenté à la presse par Joseph Olengankoy, président du CNSA, sans qu’aucune explication ne soient données.

Ni sur les circonstances de son évasion ni sur le lieu de clandestinité pendant deux ans durant.

« Je vais organiser un point de presse et je vais répondre aux questions », a dit aux journalistes Ne Mwanda Nsemi.

Le président de Bundu Dia Mayala a dit venir “contribuer à la paix et aider à la reconstruction du pays, » avait il déclaré hier aux journalistes lors du point de presse.

Il appartient maintenant aux autorités du pays d’éclairer l’opinion sur ce dossier.

Et visiblement les vieux démons du régime Kabila ont la peau dure.

.

Thierry Bishop Mfundu