Lamuka: l’incertitude d’un lendemain

share on:
Martin Fayulu pleure

La coalition Lamuka a décidé d’étudier les possibilités de se transformer à une plateforme politique. C’est le contenu de la déclaration du 23 mars lors de la conférence des leaders de cette plateforme.

Prévue à 11h30, ce communiqué des leaders de Lamuka n’est intervenu qu’à 20h00. Ce, après plusieurs tractations menée par IT innovation.

On parle des plusieurs divergences entre les différentes parties sur le leadership, l’organisation et le fonctionnement de la coalition.

Et finalement on a préféré rester dans la projection futuriste et ne pas aborder clairement la question. Et ainsi, éviter une probable implosion.

.

Lamuka rejette les résultats du scrutin 2019

Lamuka félicite le peuple congolais pour sa bravoure qui a poussé Joseph Kabila a organisé les élections.

La coalition rappelle que les résultats du scrutin ne correspondent pas avec la vérité des urnes.

Ils condamnent également ce qu’elle appelle, la fabrication des résultats des législatives nationales et provinciales.

Résultats qui, pourtant, a permis l’élection des plusieurs membres de cette plateforme. Et aucun d’eux, n’a refusé de siéger au parlement.

Toutefois, la coalition salue la maturité du peuple congolais qui n’a pas recouru à la violence.

Pour Lamuka, les résultats publiés accentuent la crise de légitimité. Ce, en plus de constituer une grave menace pour la paix et la sécurité dans le pays.

Ainsi, la coalition a décidé de poursuivre le combat non pas des urnes mais pour déraciner les antivaleurs.

Une antinomie quand on sait que la vérité des urnes est le leitmotiv des périples nationaux et internationaux de Martin Fayulu. Candidat Lamuka arrivé deuxième à la présidentielle du 30 décembre 2018.

Précisons que Moïse Katumbi, absent au début de ces assises, était présent pour la signature du communiqué final. Un communiqué dans lequel ne ressort rien de nouveau.

En effet, ce communiqué ne reprend que les grandes lignes des positions précédemment exprimées par la plateforme.

.

Thierry Bishop Mfundu