Coalition LAMUKA: à quel jeu joue Moïse Katumbi ?

share on:
Moïse Katumbi et LAMUKA

La campagne électorale rime dynamisme politique. L’on peut aussi observer les mutations politiques justifiées et non justifiées.

L’arrivée de Tshisekedi et de Kamerhe a bouleversé la donne auprès de ceux là qui ne portent pas à cœur la coalition LAMUKA.

Plusieurs voix s’élèvent déjà pour proposer un rapprochement entre LAMUKA et CACH. D’autres demandent aussi à Katumbi de dialoguer avec Félix Tshisekedi.

L’appel ne vient pas que du camp Fatshi-Vital mais aussi au sein du mouvement Ensemble. Des signes évidentes des fissures se manifestent déjà au sein de ce mouvement dirigé par l’ex gouverneur du Katanga.

 

 

4 leaders de Ensemble montent au créneau

Tout commence avec le SG de cette plate-forme politique. Il s’est dit pas prêt à guider sa campagne électorale dans son fief électoral sous la bannière de Fayulu.

A Luiza dans le Kasaï, Fayulu n’est pas un candidat consommable. Le fief étant acquis à l’UDPS où Tshisekedi Père a fait près de 80% de voix en 2011.

La base aura même du mal à voter aveuglement Sessanga. Ce dernier doit faire face à d’autres candidats UDPS.

Comment les convaincre ?

La pullule semble aussi amère pour Claudel André Lubaya, député élu sous le label de l’UNC, aujourd’hui dans Ensemble.

Son fief se situe en plein cœur de la zone électorale de l’UDPS, le Kasaï central, à Kananga.

Lui, est partisan d’une troisième rencontre à Kinshasa après Genève et Nairobi. À en croire André Claudel Lubaya, coordonnateur de Ensemble au kasaï central, c’est encore possible.

Adam Bombole, lui, a décrié le choix dès les premières minutes qui ont suivi la désignation de Fayulu. Pour ce membre de Ensemble, Fayulu n’a pas un poids politique consistant pour battre Shadary.

Il y a enfin, le Mouvement Lumumbiste Progressiste, MLP de Franck Diongo qui a carrément jeté l’éponge.

Il s’est déclaré non partant et à retirer ses 1000 candidats députés nationaux et provinciaux du processus électoral.

Les quatre acteurs ci-haut cités ne seront pas en campagne avec Fayulu. Leurs noms ne figurent même pas dans l’équipe de campagne de ce dernier.

 

Que dit Moïse Katumbi ?

Du cote du président de Ensemble, c’est le block out total. Le président de Ensemble qui a promu une campagne à l’Américaine à Fayulu laisse faire pour le moment.

Il n’a pas encore battu le rappel des troupes. Un seul ordre mal donné, et la plateforme risque l’implosion. Que de chercher réparer le mal à sa racine, Moïse Katumbi préfère laisser les événements mûrir.

Il ne faut pas oublier que le vote en RDC est ethnique et ces cadres prêchent pour leurs propres chapelles.

Retirer sa signature de l’accord de Genève et rejoindre le CACH serait un suicide pour Moïse Katumbi. Ce dernier vient encore de réitérer son soutien indéfectible à Fayulu.

La question qui se pose est celle de savoir si Moïse Katumbi va-t-il franchir le Rubicon? Ou bien sera-t-il capable de chasser les frondeurs pour reprendre en main de sa plateforme ?

L’éloignement du pays de Katumbi apparaît comme une faiblesse dans sa main mise sur Ensemble. La distance qui sépare Moïse Katumbi aux organes de base est une sérieuse anicroche pour lui.

Toutes ces interrogations restent sans réponses en cette campagne qui a débuté le 22 novembre.

Thierry Bishop Mfundu

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.