Élections/ CENI: déploiement des machines à voter, le délai sera-t-il respecté ?

share on:
CENI attaquée

Le mardi 25 septembre dernier, la CENI s’est dit être prête techniquement pour les élections le 23 décembre prochain.

C’était au cours d’une réunion de haut niveau du Comité de Liaison. Il s’agit du cadre de concertation par excellence qui réunit la CENI et les mandataires régulièrement accrédités des Partis et Regroupements politiques légalement reconnus en RDC.

Or il s’avère qu’à moins de 85 jours de la tenue de ces scrutins, plusieurs défis logistiques et techniques restent encore à relever.

 

Le premier lot des machines pas toujours à Kinshasa

Le premier lot de machines à voter n’est toujours pas arrivé. Pourtant son arrivée a déjà été annoncée pour le mois de juillet passé.

Plusieurs doutes demeurent donc quand au respect des délais impartis. Il s’agit notamment sur la fiabilité de ces machines, défi logistique que représente son utilisation et des problèmes liés à son d’acheminement en RDC.

Sans oublier celui de leur acheminement à l’intérieur du pays.

La question qui se pose est celle de savoir si le retard de ces machines peuvent-elles menacer la tenue des élections en RDC ?

Face à cette question, la CENI se veut optimiste mais les experts britanniques, l’opposition et une grande partie de la société se montrent très sceptiques quant à ce.

 

Timing de la CENI

Selon la CENI, 109 conteneurs de 40 pieds et 2 de 20 pieds venant de la Chine transportent des Kits des Bureaux de vote et de dépouillement contenant des isoloirs, des urnes et de l’encre indélébile sont déjà réceptionnés.

5 à Goma dans la Nord-Kivu, 8 à Bunia dans la province de l’Ituri, 3 sont partis de Bunia pour Kisangani dans la province de la Tshopo, 8 réceptionnés à Kinshasa, 48 sont arrivés depuis vendredi dernier au port international de Matadi, dans la province du Kongo Central et 31 autres sont en route pour d’autres hubs principaux.

La CENI a affirmé au cours de sa réunion avec les mandataires des partis que 180 conteneurs en provenance de la Corée du Sud contenant des machines à voter sont en route dont 133 attendus au courant du mois d’octobre. D’ores et déjà, 24 conteneurs de machines à voter sont attendus le 05 octobre prochain à Matadi.

En outre, la CENI affirme que 15 conteneurs de panneau solaires en provenance de l’Inde pour toutes les antennes de la CENI sont attendus à Matadi, à partir du 15 octobre prochain.

De même, explique Corneille Nangaa, la flotte aérienne est presque là. Ainsi, 5 Hélicoptères sont disponibles, de même que les gros porteurs fournis par le Gouvernement de la République.

Et ce, sans oublier le matériel roulant, camionnettes, camions de marque Kamaz, de motos hors-bord, etc.

 

Des doutes persistants

Lorsqu’on analyse bien ce timing logistique et technique de la CENI, beaucoup des doutes persistent et il y a trop des coins sombres.

Selon la CENI, 35.000 machines à voter seront au port de Matadi le 5 octobre. Or annoncé pour fin juillet, puis entre les 9 et 12 septembre, ce premier lot a finalement quitté la Corée du Sud le 6 août et n’est pas encore arrivé dans le pays.

La CENI a prévu au total 106.000 machines à voter à repartir entre quelques 75.000 bureaux de vote pour les élections du 23 décembre. Le rapporteur de la commission électorale, Jean-Pierre Kalamba, a même rassuré que plus de 90 % de ces machines sont déjà en route.

Selon lui: « en Corée du Sud, il n’y a plus que quelques 6.000 machines supplémentaires, qui devraient quitter le pays le 3 octobre au plus tard pour un voyage de près de deux mois ».

Or La CENI ne donne en revanche pas de date d’accostage des deux autres bateaux qui naviguent en ce moment selon elle en direction de Dar es Salaam en Tanzanie et de Mombasa. Pourtant ce depuis le mois d’août que ces navires étaient en route selon elle.

 

Le défi est il insurmontable?

Dans son dernier communiqué, le Comité Laïc de coordination (CLC) a dénoncé un plan totalement « irréaliste ». Il soupçonne même une manœuvre pour empêcher la bonne tenue des élections.

 » Nous craignons que la CENI soit en train de jouer le jeu des autorités pour que finalement les élections n’aient pas lieu à la date prévue à cause des difficultés, » a déclaré Jonas Tshiombela, Porte-parole du CLC.

Les laïcs catholiques ne sont pas les seuls à douter de ce processus et du respect des délais impartis.

Tenez: si faire venir les machines à voter jusqu’en RDC semble déjà compliqué, comment faire pour les déployer et les acheminer à temps dans les 75.000 bureaux de vote?

Quand on sait que la RDC est 80 fois plus que la Belgique. Un pays qui manque des routes et en pleine saison des pluies.

Sans compter l’insécurité qui sévit dans plusieurs régions et l’épidémie d’Ebola dans le territoire de Beni. Une partie du déploiement ne pourra se faire que par avion ou par hélicoptère.

Et la CENI a déclaré avoir déjà 7 hélicoptères pourtant en 2011, la MONUSCO avait utilisé plus de 20 hélicoptères pour déployer les kits électoraux.

Or plus le temps passe, plus il faudra de gros moyens pour respecter les délais impartis. Ce qui assurément ne sera pas facile.

Imaginez que lorsque finalement les trois bateaux auront rallié leurs destinations, il faudra une logistique d’envergure.

Premièrement, le lot réceptionné à Matadi sera envoyé à Kinshasa, avant d’être réparti dans l’ouest et le nord du pays.

Deuxièmement, le lot livré à Mombasa prendra la direction de Goma, avant d’être distribué dans le nord-ouest de la RDC.

Enfin, troisièmement, le lot de Dar es Salaam sera convoyé à Lubumbashi, avant d’être envoyé dans le sud-est.

Ces matériels seront ensuite acheminés dans des entrepôts situés dans les chefs-lieux de chaque territoire, avant d’être déployées dans les centres de formation, au plus tard le 5 décembre. Ce qui n’est pas une mince affaire.

Rappelons que le Président de la République a signé et persisté sur la tribune de l’ONU à New York que le processus électoral en RDC est irréversible. Est-il au courant de tout ceci?

 

Thierry Bishop Mfundu

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.