La Banque mondiale demande au Gouvernement d’améliorer le budget santé

share on:
Santé

La Banque mondiale a publié mercredi 12 septembre son cinquième rapport de suivi de la situation économique de la RDC.

Ce rapport demande au gouvernement d’augmenter son budget alloué à la santé et d’accroître ses dépenses dans ce domaine.

 

Un peuple en bonne santé égale une économie consolidée

Intitulée: « Améliorer la dépense de santé pour renforcer le capital humain et assurer une croissance inclusive », la publication de la BM analyse et évalue la situation générale de la santé en RDC.

Selon la BM, un peuple en bonne santé est un gage pour la consolidation de l’économie d’un pays post conflit. Et dans son rapport, la Banque mondiale invite la RDC à accroître le niveau, l’efficacité et l’efficience des ressources qu’elle alloue au secteur de la santé.

Le rapport souligne que malgré les efforts enregistrés depuis 2007, les dépenses publiques dans la santé continue de souffrir de faibles résultats.

Cette situation s’explique selon elle par une mauvaise affectation ou une mauvaise utilisation des ressources. Ce qui rend difficile l’accès de la population aux soins sanitaires.

 

La RDC est entrain de sortir de la crise économique

Toutefois, le rapport de la BM n’est pas que si sombre pour la RDC. Dans la première partie de ce rapport, la Banque mondiale reconnait cependant les efforts fournis par le gouvernement congolais pour stopper l’inflation de fin 2016 début 2017.

Résultat de course: l’économie congolaise est entrain de sortir de la crise après la chute des prix des matières premières.

Pour cela, elle encourage le gouvernement à augmenter ses réserves à la Banque Centrale du Congo. Mais aussi à mobiliser encore davantage les recettes domestiques pour faire face à ses multiples obligations. Et cela sans assistance étrangère.

 

La RDC: seul État des grands lacs à réussir cet exploit

Réagissant à ce rapport, le gouvernement congolais s’est réjouit du fait que la Banque mondiale reconnaisse les efforts entrepris par lui pour maitriser l’économie nationale face à la crise.

Ainsi, le Ministre d’État et ministre du budget, Pierre Kangudia a noté que des grands efforts ont été fournis en ce moment de crise pour maîtriser les aléas économiques.

« Ce sont des efforts incommensurable, dans un contexte extrêmement difficile. Nous avons permis à notre économie de résorber la crise de manière significative. La résilience a été soulignée par tout le monde et cela sans aucune assistance extérieure; par nous -mêmes, nous nous sommes réunis presque chaque jour à la présidence de la République pour trouver les voies et moyens pour sortir rapidement de la crise ».

Dans la région des Grands Lacs, selon lui, la RDC a été la seule à réussir cet exploit. « Nous sommes le seul pays où, en dépit de toutes ces difficultés, nous avons essayé tant soit peu à maintenir un certain niveau des rémunérations », a-t-il rappelé.

La ligne dédiée à la santé passe de 6,8% à 9,01%. Au total, 9,01% du budget 2018 sont affectés au secteur de la santé.

Le projet de budget prévoit 2,37% pour la prévention des maladies et 2,27% pour la lutte contre les épidémies.

Pour les hôpitaux généraux, le projet ne prévoit que 0,25%. Cependant, la rubrique dénommée: «Autres affaires concernant la santé», le projet alloue la plus grosse part des crédits, soit 3,57%.

 

Thierry Bishop Mfundu

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.