Élections provinciales: 695 sièges, 19.713 candidats, 2.301 femmes et 1 nonagénaire

share on:
CENI

La CENI a publé, samedi 28 juillet, la liste des candidats députés provinciaux recevables et non recevables. Ce, après que chaque postulant ait transmis son dossier physique aux BTRC de la Centrale électorale.

Ces postulants se sont présentés en indépendants, sur des listes des partis ou des regroupements politiques.
Après publication, quelques constats ont été décelé de ces listes.

Il y a en tout 19.713 candidats, 2301 femmes et 1 nonagénaire. Tous à la course provinciale pour les 695 sièges à promouvoir.

 

La gente féminine faiblement représentée

La représentation féminine reste faible, très faible même à l’image de la liste publiée. Deux milles trois cent et une (2 301) candidates seulement sur les dix-sept mille quatre-cent douze (17.412) candidats. Soit 12% de l’ensemble des candidatures.

Pourtant, en ce qui concerne les fonctions à caractère électif, la loi prévoit un quota féminin que chaque parti politique doit respecter dans la confection de ces listes pour les élections. Cela doit se faire à tous les échelons. Un seul de représentation de 30 % de femmes au moins est requis.

Encore une fois ce quota n’est pas atteint, même pas à sa moitié.

 

Un presque nonagénaire postule aussi

Autre constat sur ces listes, il y a un candidat qui a, à une année près, nonante ans. Monsieur Mbweshi Kongo André-Albert de la circonscription de Mweka dans le Kasaï. Né le 29 décembre 1929, il est le plus vieux de candidats députés provinciaux de ces listes provisoires de la CENI.

Est-ce un palliatif à l’intégration facile à l’univers des salariés? Quand on sait qu’il a largement dépassé l’âge maximum de la retraite professionnelle fixé actuellement à 65 ans dans les administrations publiques de l’État congolais.

Si non, en considérant le poids de son âge, possède-t-il encore toutes ses facultés pour prétendre représenter la population de Mweka ?

Les onze (11) candidats retenus pour ce coin du pays ont certes 6 places à gagner. Mieux que presque toutes les autres circonscriptions de la province du Kasaï.

Mais la question majeure est de savoir si le prétendant député à la provinciale de son fief aura assez d’énergie pour battre campagne. Et mieux faire que ses jeunes concurrents voués à voir 5 d’entre eux tomber.

Le plus jeune candidat a à peine totalisé ses 25 ans d’âge. Il s’agit du Kasaïen Malempa Mbatshi François de la même circonscription.

Par simple coïncidence ou erreur de frappe, un candidat titulaire, Mastaki Kizimba Georges, est né, à en croire cette liste provisoire de la CENI, le même jour du même mois à la même année que son premier suppléant, Omari Mitoko Richards.

Toute hypothèse de jumelage à écarter car ils sont nés dans deux endroits diamétralement opposés. Le premier à Bambay et le second à Kanyonyo.

 

Lubumbashi, la plus grande circonscription électorale

Signalons par ailleurs que la ville de Lubumbashi détient à elle seule certains records majeurs. C’est au fief électoral du président Kabila que sont repartis le plus des sièges à occuper. 21 sièges en jeu pour la seule ville de Lubumbashi. Contre 11 sièges de Mbuji-Mayi, d’Idiofa, de Tshikapa, de Mahagi et de Djugu.

Le chef-lieu du Haut-Katanga s’est aussi illustré par la plus grande représentation féminine. La représentation féminine à Lubumbashi s’élève à 157 candidates. Distançant largement sa dauphine , la ville de Kisangani. Cette dernière regorge 56 candidatures féminines. 12 de plus que la circonscription d’idiofa qui n’en compte que 44.

 

Moïse Dianyishayi

Leave a Response

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.