Tripartite UDPS-MLC-UNC : un « non-événement» pour Fayulu

share on:

Le Coordonnateur de la Dynamique de l’opposition, s’est refusé de tout commentaire concernant la tripartite UDPS-MLC-UNC du jeudi. Le moment n’est pas propice, estime Martin Fayulu, pour s’intéresser à ce que font d’autres regroupements politiques.

 

La rencontre entre ces trois partis de l’opposition a eu un très large écho dans l’opinion politique congolaise. Et laisse entrevoir une prise de conscience dans l’opposition sur l’imminence d’une coalition afin d’affronter les prochaines élections.

 

Mais cela n’est pas de l’avis de tous car pour certains opposants cette tripartite est contre nature.  Jean-Marc Kabund, Secrétaire général de l’UDPS, s’est totalement opposé à toute alliance avec Vital Kamerhe.

 

Le cas aussi de Martin Fayulu qui ne trouve rien à épiloguer sur cette rencontre. Désintéressé, il préfère se focaliser « aux affaires de la dynamique de l’opposition », le regroupement politique qu’il coordonne.

 

Ce qui s’est passé au CEPAS jeudi n’intéresse pas ce membre influent et Coordination des actions du Rassemblement.

« Je ne suis pas le commentateur de l’actualité, j’engage la Dynamique. Je suis disposé à répondre à toutes les questions concernant cette plateforme politique » a martelé Fayulu à capsud.net.

 

Que des redites, rien de concret

 

Au cours de cette rencontre, plusieurs points ont été passé en revue notamment le processus électoral en cours. Pour ce faire, les parties prenantes ont convenu de réunir leurs forces pour affronter le scrutin du 23 décembre.

 

Ces trois principaux partis de l’opposition ont estimé que la CENI doit être assistée par une équipe d’expert internationaux. Dans la foulée, ils ont encore rejeté l’idée de la machine à voter.

 

A propos de l’insécurité en Ituri, les trois partis ont suggéré que la Monusco et les communautés locales puissent intervenir. Ce pour éviter que le processus soit entaché des irrégularités suite au déplacement des populations hors de leurs centres d’enrôlement.

 

Grevisse Tekilazaya

Leave a Response