RDC : Henri Mova Sakanyi nommé Vice-Premier ministre et Ministre de l’Intérieur

share on:

C’est un léger réaménagement technique du gouvernement Tshibala ce soir avec le retour aux affaires d’Henry Mova Sakanyi au sein de l’Exécutif national. C’est ce que vient d’annoncer une ordonnance signée Joseph Kabila et lue sur les antennes de la RTNC ce mardi 20 février 2018.

 

Aux termes de ladite ordonnance, il devient vice-premier ministre et ministre de l’Intérieur en remplacement d’Emmanuel Ramazani Shadary qui prendrait vraisemblablement la tête du PPRD, le parti présidentiel dont il est l’un des cadres ; sources qui restent à vérifier.« Le parti ne fonctionnait pas. Il a besoin d’un gars qui bosse, qui fait bouger les choses et qui insuffle une vraie dynamique. Shadary pourrait être l’homme de la situation. En tout cas, il démontre qu’il a la confiance du chef de l’Etat » explique un cadre de la majorité au pouvoir sous anonymat.

 

Le pas trop expressif Shadary qui occupait ce poste stratégique depuis le dialogue de la Cité de l’Union Africaine (UA) en décembre 2016 dans le gouvernement Badibanga et reconduit en mai 2017 dans celui Tshibala cède ainsi sa place au bouillant Mova.  Ce dernier étant soupçonné d’être à l’origine de plusieurs fuites en direction des médias, notamment lors de la présentation du projet de la nouvelle loi électorale devant les élus de la Majorité présidentielle.

 

Dur parmi les caciques, Mova ne s’interrogeait-il pas déjà dans l’enregistrement secret de la réunion CENI-PPRD au « nom de quelle logique » sa Majorité présidentielle (MP) devait -elle soutenir un gouvernement sorti « d’on ne sait de quel bord politique » et conduit par Tshibala. Ce retour de Mova au sein du gouvernement coïncide avec la nomination annoncée du futur nouveau secrétaire permanent du PPRD ; les statuts actualisés du parti ayant supprimé le poste du Secrétaire Général.

 

Selon un membre du PPRD interrogé ce soir, son retour aux affaires au ministère stratégique de l’Intérieur souligne la « volonté » du camp présidentiel de marquer de près la territoriale en prévision des échéances à venir si elles auront lieu. Surtout que c’est ce ministère qui organise le découpage territorial en cas des élections et qui peut même proposer l’organisation d’un referendum. C’est aussi pour le même camp de surveiller de près Bruno Tshibala même s’il n’a aucun « poids politique » face à l’écrasante machine présidentielle sans laquelle il ne pouvait exister.

 

Secrétaire Général du Parti du peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD) en fonction, Mova est aux fonctions depuis feu le président Laurent-Désiré Kabila où il fut ministre des Transports et Communication de mai 1997 à janvier 1999 avant de retrouver le même ministère de septembre à novembre 2000.

 

Dans divers gouvernements, il a été ministres des Affaires Foncières, de l’Environnement et du Développement Touristique. Vice-Ministre aux Affaires Etrangères, Ministre de l’Information, porte-parole du gouvernement. Il a également connu la diplomatie comme ambassadeur de la RDC à Moscou même s’il n’avait jamais rejoint son poste auprès de la Fédération de Russie de janvier 1999 en septembre 2000 avant de résider plusieurs années à Bruxelles comme ambassadeur en Belgique et auprès de l’Union Européenne.

 

Luaba Wa Ba Mabungi/ Afriwave.com

 Article disponible sur http://www.afriwave.com/?p=7690

Leave a Response