Kenge : Jusqu’où s’arrêtera la marche des éleveurs venus de l’Est ?

share on:

Sans désemparer et en l’absence de toute réaction officielle des autorités nationales, les éleveurs venus de l’Est et leur cheptel dont on ne connaît la véritable identité ni la véritable mission poursuivent leur route vers l’Ouest du pays. Si le Kwango et le Kwilu sont déjà occupés, le cap prochain semble maintenant la banlieue proche de Kinshasa la capitale avec ses plateaux verdoyants de Bateke.

 

Que cherchent et que veulent en fin de compte ces hommes venus de l’Est et où s’arrêteront-ils finalement ? Là à se demander s’il ne s’agit pas d’un plan savamment monté par quelques individus sans oublier des officines occultes pour l’occupation du pays au détriment des autochtones par des étrangers, la question commence à faire son chemin que les animosités montent dans la population.

 

C’est ce qui s’est produit sur la route nationale N°1 à la hauteur de la ville de Kenge, sur le pont Balali ; une population en colère a bloqué le passage de ces éleveurs partis semble-t-il de Kalemie pour Kinshasa.

Que cherchent et que veulent en fin de compte ces hommes venus de l’Est et où s’arrêteront-ils finalement ? Là à se demander s’il ne s’agit pas d’un plan savamment monté par quelques individus sans oublier des officines occultes pour l’occupation du pays au détriment des autochtones par des étrangers, la question commence à faire son chemin que les animosités montent dans la population.

 

C’est ce qui s’est produit sur la route nationale N°1 à la hauteur de la ville de Kenge, sur le pont Balali ; une population en colère a bloqué le passage de ces éleveurs partis semble-t-il de Kalemie pour Kinshasa.

 

Kin-Kiey Mulumba, député nationale élu de Masi-Manimba et ancien ministre et cadre de la Majorité Présidentielle (MP) confirme cette situation devenue plus qu’inquiétante via son compte Twitter : « Prof. T. Kin-kiey Mulumba‏ @kkmtry Rivière Bakali, à environ 2 kms de Kenge, chef-lieu de la province Kwango, près de 200 zébus refoulés par la population, errent vers Masimanimba. Les bouviers dont l’un parle lingala, conduisent le troupeau vers la rivière s’abreuver ».

 

Cette marche qui ressemble à s’y méprendre à celle des troupes de l’AFDL de triste mémoire suit la même route que celle empruntée jadis par les troupes rwandaises en appui à Laurent-Désiré Kabila pour chasser Mobutu du pouvoir en 1997.

 

Luaba Wa Ba Mabungi/ Afriwave.com

Article disponible sur http://www.afriwave.com/?p=7684

Leave a Response