Intérieur: UDPS (Tshibala) agréé malgré le rapport du CNSA

share on:

Enfin, la liste des partis et regroupements politiques reconnus et autorisés à fonctionner en RDC vient d’être publiée au journal officiel. Le vendredi 11 mai 2018, le DG du Journal Officiel en a remis 1 exemplaire au Vice-Premier ministre Henri Mova Sakanyi.

Sur cette liste on retrouve plusieurs couacs susceptibles de prêter à confusion ou à susciter les remous dans la sphère politique à la veille des scrutins.

 

4 UDPS sur la liste du J.O.

Dans ce journal officiel, on retrouve 4 UDPS autorisés à fonctionner en RDC. Le premier est celui de Bruno Tshibala appelé « UDPS ». Le second dirigé par Félix Tshisekedi dénommé « UDPS/Tshisekedi ». Le troisième celui de Valentin Mubake « l’UDPS/ Rénové ». Et enfin, le quatrième « l’UDPS/Kibassa » d’Augustin Kibassa Maliba.

Alors que le combat pour la légalité des UDPS bat son plein, l’autorité attise le feu en agréant deux partis polémiques. L’UDPS de Tshibala et celui de mubake.

Et plus grave,  l’UDPS de Tshibala est enregistré à la même adresse que l’UDPS/Tshisekedi. Le parti du Premier ministre hérite aussi de la même année de création et du même numéro d’enregistrement. Fait étrange et contraire à la loi.

 

Et le redoutable arriva

Il faut dire que ces derniers temps la presse a un peu soupçonné la bonne volonté du gouvernement envers l’UDPS/Tshisekedi.

D’abord les victoires aisées contre l’UDPS/Tshibala, puis dernièrement l’encadrement du meeting Felix. Ce, jusqu’à ce que les listes des partis reconnus soient rendues publiques.

Et finalement, le ministère de l’intérieur aura tout décousu et confectionné comme il l’entend. Et ce, nonobstant le rapport du CNSA. Ou encore la fin de non-recevoir réservée par la justice au procès Loseke contre Kabund.

 

Une liste contraire au rapport du CNSA

En effet, sur le « dossier UDPS »,  le CNSA reconnaissait dans son rapport Kabund comme le seul habilité à engager l’UDPS. Et rejeté, en outre, l’idée d’un UDPS appartenant à Tshibala ou encore à Mubake.

Le président du CNSA, Joseph Oleghankoyi avait sans ambages, demandé à ces derniers de se réconcilier avec leurs frères de Limete ou de créer leurs propres partis politiques.

 

Ce même son a retenti au TGI/Matete

Le TGI de Matete avait aussi tranché sur ce dilemme. Pour rappel, Loseke ( président délégué de l’UDPS de Tshibala) avait porté plainte contre Kabund ( alors SG et président ai de l’UDPS/Tshisekedi).

Loseke dénonçait une usurpation de pouvoir de la part de Kabund en organisant le Congrès. Ce congrès qui a abouti à l’élection de Felix Tshisekedi comme nouveau président du parti.

Le TGI Matete avait alors tranché contre Tshibala et son camp. Le tribunal a été clair sur cette affaire: Loseke n’a pas qualité de parler au nom de l’UDPS.

Et à l’époque, seuls deux UDPS existaient. Celui de Tshisekedi et de Kibassa Maliba, l’un des pères fondateurs de ce parti socialiste.

 

Mova se passe du CNSA et de la justice ?

Étonnant de voir le ministère de l’intérieur revenir sur la décision du CNSA et, de celle prise par la justice sur ce dossier.

Il y a donc lieu de craindre une manœuvre « illégale » dont les tenants e aboutissants demeurent à la seule discrétion du Vice-premier Ministre Mova. Car il est étrange de constater cet agrément dans le plus grand mépris des lois et des décisions institutionnelle et judiciaire.

 

Moïse Dianyishayi

Leave a Response