Meeting d’Ensemble: Kimbuta obligé de dire oui?

share on:
Ensemble

La plateforme « Ensemble » a introduit vendredi une lettre annonçant la tenue d’un meeting le 2 juin à la place Sainte-Thérèse de N’djili de 10h00′ à 16h30′.

Cette lettre d’information est signée par les partis politiques constituant cette plateforme. Une façon pour les membres de ce regroupement de contourner sa non existence juridique. La plateforme n’est, en effet, juridiquement pas reconnue en RDC.

Les partis politiques, MLP, Envol, ADP, FCR, UDA/O et PDC, prennent donc le devant et s’appuient sur leur droit constitutionnel.

 

Kimbuta pris au piège

Le fait pour la Ville d’avoir « autorisé » le 1er meeting de Felix à la place Sainte Thérèse a ouvert un couloir à tous les autres partis. Ceci, après un long moment d’interdiction de toutes manifestations politiques sur la place publique.

Du haut de la tribune de la CNDH, la ministre des Droits Humains avait confirmé la levée de cette mesure inconstitutionnelle.

Mais la Ville avait persisté jusqu’à ce qu’elle ait accepté d’encadrer le meeting de l’UDPS. Qui, du reste, a été un succès du plan de vue sécuritaire.

 

les mêmes causes produisant les mêmes effets

Et maintenant vient le tour des autres partis. Ces partis réunis pour la cause, on le sait tous, de Moïse Katumbi.

Alors que l’opposant semble être condamné à l’exil, à défaut de venir au pays répondre aux différentes accusations à sa charge, et visiblement perdu d’avance.

 

Kimbuta consentira-t-il ?

Cette fois-ci tous les préalables souvent réclamés par l’Hotel de Ville semblent remplis. Les organisateurs sont connus. Ils ont une adresse physique et se disent prêts pour toutes correspondances.

Le gouverneur de la Ville trouvera-t-il une autre irrégularité? Ou se sent-il dépourvu de choix?

On en saura plus d’ici le 02 Juin.

 

Moïse Dianyishayi

Leave a Response