Moïse Katumbi, mieux traité que le colonel John Tshibangu ?

share on:
Ensemble

Moïse Katumbi Chapwe est depuis hier soir à Kigali, au Rwanda. Il est invité au forum Mo IbrahimFdn. Une rencontre avec plusieurs présidents et hautes personnalités africaines.

Ce forum, signalons-le, connaîtra en même temps la remise du Prix à Ellen Johnson Sirleaf, ex-présidente du Libéria.  » Elle est un modèle pour l’Afrique pour avoir réussi une alternance pacifique et démocratique. Nous attendons tous cette alternance en RDC, le 23 décembre 2018  » lit-on sur le tweet de Moïse Katumbi posté une fois à Kigali.

 

Moïse , bienvenu partout sauf chez lui

Cela fera en fait, une énième fois que le candidat présidentiel d’Ensemble soit reçu par d’autres pays africains sans être saisi ou renvoyé dans son pays. il était dernièrement en Afrique du Sud où d’ailleurs a vu le jour sa plate forme électorale « Ensemble pour le changement ». Une hospitalité mal vue par Kinshasa.

 

Moïse reçu ailleurs bien que poursuivi à Kinshasa !

Comme si cela ne suffisait pas, c’est au tour du Rwanda de recevoir ce présumé usurpateur d’identité congolaise et complice de la tentative de coup d’Etat de John Tshibangu. Rappelons que Moïse Katumbi a des gros ennuis avec la justice congolaise.

 

Paul Kagame concède malgré tout l’arrivée de Moïse

En fait c’est dans le pays de Paul Kagame, l’un de plus fidèle allié du président Kabila que séjournera jusqu’au 29 avril cet indésirable du régime de Kinshasa.

Le pays du président en exercice de l’Union Africaine a concédé atterrissage de Moïse et 10 autres Chefs d’Etat et personnalités de marques.

 

Deux poids, deux mesures entre Moïse et John Tshibangu

Pour rappel, ce colonel renégat avait donné via les réseaux sociaux un ultimatum de 45 jours au président Kabila. Ultimatum après lequel il prendra les armes pour le faire partir. Son aventure n’aura duré que quelque semaines avant que celui-ci soit exfiltré de la Tanzanie en direction de Kinshasa. Et ce, pour être jugé pour sa tentative de rébellion.

Tshibangu aussitôt appréhendé , a été arrête et rapatrié pour son jugement. Et pourquoi Moïse Katumbi n’est en rien inquiété hors des frontières nationales? Lui, qui en plus d’être cité à Kinshasa comme son complice, a averti la communauté internationale pour ce qu’il fera au cas où les élections n’arrivaient pas ce 23 Décembre 2018?

Est ce parce que le cas Katumbi est considéré comme hallucinatoire? En tout cas la présence aisée de Katumbi à Kigali fera parler.

 

Moïse Dianyishayi

Leave a Response