Obsèques d’Etienne Tshisekedi: les non-dits d’un retour imminent

share on:

Le lit fleuri dans le quel le gouvernement place l’UDPS/Tshisekedi depuis un certain temps inquiète. Après sa victoire aisée face à l’Udps/ Tshibala, Felix pourra enfin enterré dignement son père.

Le principal préalable à toute discussion avec le président Kabila. L’on se souviendra de sa sortie médiatique où il déclarait que seul l’enterrement de son père lui importait avant tout.

 

Felix Tshisekedi en tractation avec la MP ?

Si Felix Tshisekedi a toujours démenti ces rumeurs faisant mention d’une entente avec Kabila. Il ne pourra pourtant pas expliquer la bonne foi dont fait preuve le pouvoir à son égard comparé à Moïse Katumbi. Ce qui inquiète même ses proches collaborateurs.

Tout ceci ne peut s’expliquer par le seul respect des droits humains ou moins encore la justice, du reste instrumentalisée. Une justice où une juge démissionne, s’exile et avoue avoir été sommée de mort pour culpabiliser Moïse Katumbi. Si ce fait affirme la main-mise de l’éxécutif sur le judiciaire, alors l’aisance dans laquelle nage l’UDPS rend suspicieux. Et la seule explication plausible reste celle du secours de Felix à ce pouvoir aux abois.

 

Kabila prêt à tout pour esquiver les scrutins

Felix Tshisekedi reste la seule option dont dispose Kabila pour enjamber la date ultime du 23 décembre 2018. Les habitués du Palais de la Nation affirment ne voir aucun signe de déménagement de la part du Raïs. Et lui même n’a jamais été enchanté par l’idée d’un probable dauphin. Entre temps, la communauté internationale grogne. Sans oublier la pression interne qui lui vient de tout bord. Sa politique de débauchage au sein de l’Udps, tremplin de discredit sur son principal rival, reste visiblement sa seule issue. Mais les deux débauchés : Badibanga et Tshibala ont fait piètres figures quand aux attentes placées en eux.

 

Felix, le prochain sur le fauteuil de la primature?

En tout cas le seul pion docile reste Felix. Moïse , la bête noire du pouvoir est handicapé par des nombreux procès perdus d’avance. Et les récentes accusations de Delphin Kayimbi semblent corroborer cette hypothèse.

Avec Felix à la primature, Kabila aura avancé quant au respect de l’accord et aura par la même occasion arraché la colonne vertébrale de l’opposition. Une mine d’or sur laquelle Kabila veut tout miser.

Et il le sait, Felix l’avait prevenu, tout passe d’abord par l’enterrement de son père . Et cet accord tripartite trouvé, gage du retour imminent de la dépouille du Sphinx reveille le sceptitisme. Plus des 400 jours après son trépas, cette entente vient crédibiliser la source faisant mention du rapprochement felix-Kabila. Même le CLC soutien idée de l’accession de Félix à la primature à condition que les élections se tiennent le 23 décembre.

Allons nous vers un troisième dialogue?

 

Moïse Dianyishayi

1 Comment

  1. C’est encore ici des racontars de bistrot sur Félix et qui ne sont pas vérifiés. Les proches de Katumbi dont le retour au pays pour la présidentielle est improbable mène cette ignoble campagne de diffamation pour faire voir combien Félix serait prêt à trahir. Une chose est certaine, l’argent n’achète pas tout. Les habitués de traîtrise qui entoure Katumbi aujourd’hui le trahiront demain et il sera trop tard pour lui. Jean-Pierre Bemba en sait quelque chose …

Leave a Response