La CENCO condamne le kidnapping de l’Abbé Ngango

share on:

Dans un communiqué rendu public mardi 03 avril, la CENCO a condamné l’enlèvement et le kidnapping de l’abbé Célestin Ngango.

 

Le prêtre de la diocèse de Goma a été enlevé par des hommes au retour de la messe pascale qu’il a célébré dans une succursale.

« Ses ravisseurs ont pris contact avec la paroisse Saint-Paul de Karambi pour exiger 500.000 dollars américains de rançon pour sa libération », annonce le communiqué.

La CENCO « exige sa remise en liberté immédiate » selon le communiqué.

Le prêtre du diocèse de Goma dans le Nord-Kivu, l’abbé Célestin Ngango a été enlevé par « des hommes armés non autrement identifiés » alors qu’il revenait de dire la messe de Pâques dans une église de sa paroisse, selon la Cenco.
Depuis 2012, les enlèvements des prêtres se sont multipliés dans la province du Nord-Kivu notamment.

 

7 prêtres déjà kidnappés

 

La Cenco rappelle dans son communiqué qu’elle n’a aucune nouvelle des quelques prêtres enlevés.
Il s’agit notamment des prêtres assomptionnistes Jean-Pierre Ndulani, Edmond Kisughi et Anselme Wasukundi. Ils ont été enlevés le 19 octobre 2012 dans le Nord-Kivu, ainsi que des abbés Jean-Pierre Akilimali et Charles Kipasa, enlevés le 17 juillet 2017.

L’épiscopat demande aux autorités congolaises d’assurer la protection des citoyens et de leurs biens dans tout le pays. Particulièrement dans le Nord et le Sud-Kivu, ainsi que dans l’Ituri (nord-est) secoué par des violences depuis le début de l’année.
Fiefs des groupes armés depuis 23 ans, le Nord-Kivu enregistre une recrudescence des violences depuis fin 2016.

L’église catholique a connu aussi plusieurs cas de vandalisme et d’enlèvement des prêtres après les manifestations publiques de la CENCO notamment à Kinshasa.

 

Thierry bishop Mfundu

Leave a Response