UDPS: improbable cohabitation Tshisekedi-Kabund à la tête du parti

share on:

À peine élu à la tête de l’UDPS, Félix Tshisekedi a rendu un vibrant hommage à Jean – Marc Kabund. Secrétaire général de l’UDPS, Kabund assumait l’intérim à la tête du parti depuis la mort d’Étienne Tshisekedi.

 

« Je voudrais rendre hommage également à un homme dont le destin a basculé un jour de 2016. Arrivé à Kinshasa pour accueillir son leader, laissant sa famille loin. Kabund était loin de se douter qu’il allait être le porteur de tant d’espoir. Cet homme est parmi nous. Cet homme, c’est Jean-Marc Kabund », a déclaré Tshisekedi fils après sa brillante élection à la présidence de l’UDPS.

Le secrétaire Général de l’UDPS apparait pour beaucoup un homme de contradiction et de controverse.

Plusieurs fois, il s’est fait remarquer par son approche extrémiste et sans diplomatie. L’on se rappelle sans doute de ses déclarations excessives et tapageuses contre Joseph Kabila.

Kabund avait assuré qu’il mettrait fin à sa carrière politique si Kabila restait au pouvoir après le 31 décembre 2016.

« J’entends comment certains politiciens s’interrogent et doutent sur le départ de Kabila ce 31 décembre. Je leur dis que si Kabila ne quitte pas le pouvoir d’ici ce 31 décembre, j’arrêterais avec la politique », avait-il déclaré. C’était lors d’une matinée politique de son parti le 8 novembre 2017.

Contrairement à sa prédiction, Kabila est resté Président de la République jusqu’à ce jour. Curieusement, Jean Marc Kabund n’a jamais démissionné. Il a plutôt tenté de se disculper. Attendait-il le faire une fois la vacance à la tête du parti assuré ?

 

Peut-on parler d’incohérence ou de controverse ?

 

Face à Félix Tshisekedi, c’est un enfant de chœur. Manquant de charisme et de leadership, il n’a pas su Federer les membres autour de lui. Combien des dissidences et des départs lors de son mandat: Valentin Mubake, Tshibala, Loseke, Kapika, etc. L’on parle de UDPS/Mubake, UDPS/ Tshibala, UDPS/ Corneille Mulumba, etc.

Même les sorties médiatiques de Kabund sont à mettre au profit de son immaturité. Beaucoup des ratées dans ces interventions, lançant des pics à tel ou tel.

Il n’est pas un homme de parole. Il peut dire une chose et se dédire demain.

L’UDPS a semblé manqué des stratégies lors des récents événements qui ont ébranlé le régime Kabila. L’essentiel du travail ayant été fait par les mouvements citoyens et le Comité Laïc de Coordination (CLC). Ces derniers sont apparus plutôt réalistes et déterminés dans leur combat.

Les deux ont purement demandé que l’application effective et intégrale de l’accord de la Saint Sylvestre. Et non une transition sans Kabila.

Curieusement, Kabund qui n’appuyait pas cette démarche, s’est aussi mis au pas du CLC. Lui qui pourtant, était partisan d’une transition sans Kabila.

Il est même allé jusqu’à a affirmé que 50℅ des manifestants était membres de l’UDPS. Encore une bévue.

 

Des prises de position suicidaires pour l’unité

 

Même avec le Rassemblement, Kabund a toujours eu cette attitude mi-figue, mi-raisin.

Il est toujours à l’extrême droite des idées prônées par les autres. Pourtant, ils sont tous du même bord.

Loin d’être anodin, son attitude doit nous amener à réfléchir sur le type d’homme appelé à nous diriger demain.

Le manque de confiance, voilà encore un autre trait de caractère de Kabund. Il n’a jamais fait confiance à son entourage et encore moins à ses partenaires.

Récemment, il s’est opposé de manière peu diplomatique à la rencontre UDPS- UNC et MLC. Il a qualifié Vital KAMERHE d’être un homme peu fiable.

Pourtant, ce dernier lui a rendu un vibrant hommage lors du congrès de l’UDPS.

« Je demande aux congressistes de suivre les recommandations de Jean-Marc Kabund. Nous devons apprendre à nous pardonner les uns et les autres », a déclaré Vital KAMERHE. Quelle leçon d’humilité face à l’ego démesuré de Kabund. Il avait d’ailleurs adressé un sévère avertissement aux ennemis de l’UDPS lors du même congrès.  » Nous avons remporté une victoire contre ceux qui nous ont traduit en justice ».

Ce message discriminatoire est tombé au moment où le parti est à la recherche de son unité.

 

Quel sera l’avenir pour Kabund au sein de l’UDPS ?

 

Il est peu probable que Kabund continue de jouer un rôle de direction au sein du parti. Surtout que nous sommes dans un moment décisif avec les élections qui approchent. Il faut des jeunes compétents, dynamiques et surtout fins diplomates.

Kabund est resté un éternel combattant. Sa place serait probablement dans le département de la mobilisation. Il peut galvaniser les troupes dans la nouvelle vision de l’UDPS.

 

Des points positifs

 

Il n’en manque pas. L’on se rappellera sans doute de son combat politique dans l’ex-Katanga lors de la campagne électorale de 2011 où Étienne Tshisekedi est sorti 2eme.

Il a aussi le mérite d’avoir organisé avec succès le congrès de l’UDPS du 30 au 31 mars 2018. Le débat entre candidats Présidents du parti est aussi à mettre dans son actif.

Kabund-a-Kabund avait remplacé Bruno Mavungu qui occupait ce poste depuis 2012.

Dans le communiqué annonçant sa nomination, Étienne Tshisekedi avait évoqué «l’impératif de redynamiser l’exécutif national du parti l’adaptant aux enjeux politiques de l’heure ».

 

Thierry bishop Mfundu

Leave a Response