Mois de la femme : la LIPEKIN honore la femme congolaise

share on:

La Ligue de Pétanque de Kinshasa (LIPEKIN) a organisé samedi des rencontres pour clôturer le mois de la femme. Cette activité sportive en l’honneur de la femme sportive congolaise s’est déroulée au terrain comète de Lingwala. Et ce, en présence des plusieurs responsables des organisations sportives de la RD Congo, sous un soleil de plomb.

 

Les parties se sont poursuivies jusque dans la soirée pour afin remettre les prix aux participants et aux gagnants. C’est l’équipe Tropique de Limete qui a été sacré champion en battant Dallas de Kalamu en 13 points contre 5. Tandis que Foncobe, champion du 1er open a été éliminé en quart des finales par Dallas.

A l’issue de cette activité, le président de la LIPEKIN s’est dit heureux de la réussite de cette journée.

“Nous nous étions mis à cœur de clôturer le mois de la femme pour la simple et bonne raison que nous avons beaucoup d’athlètes féminins dans nos équipes. Ce pour cela, nous avons invité autant des dames de la capitale de diverse des entreprises publiques et de services de l’état d’y prendre part”, explique Felly Tshidibi Lukonga.

 

 

Il a également souligné que mars est un mois du genre qui ne concerne pas seulement que les femmes.

“ Nous avons organisé cela a notre manière en jouant à la pétanque. Et cet événement s’inscrit dans un programme de vulgarisation de la pétanque sur toute l’étendue du pays. Nous voulons que ce sport s’introduise dans toutes les couches de la société”, indique-t-il.

 

Quid de la pétanque en RD Congo ?

 

La pétanque tire ses origines en France, plus précisément à Marseille. Elle est considérée comme le 10ème sport français et le 2ème en termes de joueurs licenciés par leur fédération.

En RDC, ce sport se pratiquait souvent à l’époque coloniale uniquement dans le milieu des hommes évolués – blancs. Ce qui devient contraire à l’heure actuelle avec la mondialisation de tous les pays du monde. Très peu connu par l’opinion publique, ce jeu commence à toucher d’autres générations pour ne pas le perdre.

Un sport qui se joue sur un terrain caillassé avec une longueur de 15 mètres sur 4 comme largeur avec des boules en fer de grammage compris entre 650 et 800 grammes, avec des cochonnets pour indiquer.

Avec cette allure que prend ce sport dans notre pays avec l’initiative de ses cadres, il sera bientôt un sport très connu de tous.

Fiston Yenga

Leave a Response