Récusé à l’UNIKIN et à l’UCC : MATATA PONYO fait Docteur à l’UPC sur base d’un parcours irrégulier

share on:

11 jours après la consécration de Matata Ponyo comme Docteur en sciences économiques, la décision ne semble faire l’unanimité. Ce qui hier n’était que folle rumeur est aujourd’hui révélée à l’opinion publique : « Matata a triché » !

 

Tout part avec la publication sur les réseaux sociaux de la lettre de démission du Professeur Mabi Mulumba. Ce dernier dirigé l’école doctorale de la Faculté d’Administration des Affaires et Sciences Economiques de l’Université Protestante au Congo (UNPC).

 

Pour le Professeur Mabi, le processus de présentation de la thèse de l’ancien Premier ministre était émaillée de graves irrégularités.

« (…) c’est avec la mort dans l’âme que nous avons le grand regret de vous présenter notre démission (…). Notre décision est justifiée par de graves irrégularités ayant émaillé le processus de la présentation de la thèse de Monsieur Matata Ponyo Mapon admis comme doctorant à notre Ecole Doctorale », révèle sa lettre.

 

Evoquant l’arrêté ministériel n°175/MINESU/CAB-MIN/TMF/EBK-RK3/CPM/2015 du 22/12/2015 sur les normes d’opérationnalisation du 3ème cycle, Mabi Mulumba évoque les irrégularités ci-après :

 

  • La durée conduisant à l’obtention du diplôme du doctorant après l’obtention de celui de DEA n’a pas été respectée. Selon l’arrêté précité la durée du doctorat est de 3 ans minimum et 5 ans maximum après le DEA.

Dans le cas de Matata diplômé en 2016, Mabi Mulumba trouve étrange que celui-ci défende sa thèse en 2018. Soit une période de moins de 3 ans tel qu’exigé par l’arrêté ministériel n°175 du 22/12/2015.

 

  • Ensuite, la composition du jury de thèse de matata n’était pas conforme au prescrit de l’arrêté n°175 du 22/12/2015. La loi requiert au moins le grade de Professeur et un seul membre du comité d’encadrement du candidat.

Mais, révèle Mabi Mulumba, le jury de Matata comptait deux Professeurs associés et trois membres de son comité d’encadrement.

 

  • En fin, le non-respect du règlement académique dans la procédure administrative de cette défense. Mabi Mulumba révèle alors que non seulement la proposition de la composition du jury était faite par le doyen de la faculté sans concertation préalable avec l’école doctoral, mais en plus aucun procès-verbal attestant la finalisation de la thèse signé par le comité d’encadrement n’a été déposé à l’école doctorale.

 

Matata rattrapé dans sa supercherie

 

Déjà en En 2016 lorsque l’ancien premier ministre soutient son mémoire de DEA, cela souleva un tollé à l’UNIKIN. Le décanat ainsi que le département des Sciences Economiques remettent en cause cette défense. Ils transmettront alors une lettre de contestation au Secrétaire général académique de l’UNIKIN.

 

Dans leur correspondance, ils accusent Matata de n’avoir pas respecté la procédure. Le candidat n’avait pas travaillé avec le Comité d’encadrement initialement proposé au département.

 

Chadrack Mpereng

Leave a Response