RDC : Tripartite « très protocolaire » entre Kabila – Laurenço -Sassou ce mercredi 14 février

share on:

Le Chef de l’Etat congolais à reçu ce mercredi 14 février ses homologues de l’Angola et du Congo. Cette rencontre fait suite au Mini-sommet de la conférence Internationale sur les Grands Lacs tenu à Brazzaville en décembre dernier.

 

La tripartite a permis, aux trois Chefs d’Etat d’échanger sur les questions sécuritaires et la coopération entre les trois pays. Ces derniers ont relevé l’urgente application des différents accords signés pour la paix et la stabilité de la région. Et pour ce faire, ont appelé à la diligence des états de la région quant au respect des engagements pris.

 

Condamnant les violations perpétrées à l’Est de la RD Congo par les groupes armés contre la population civile et le personnel de la MONUSCO, la tripartite s’est engagée à mutualiser ses efforts contre le terrorisme dans la région.

 

Les trois Chefs d’état ont également abordé la pacification du Kasaï ainsi que l’évolution du processus électoral en RD Congo.

 

Une rencontre régionale qui, comme les précédente, est restée « très protocolaire » sans vraiment se pencher aux problèmes cruciaux.

 

Trois rencontres, trois déclarations protocolaires

 

Une 1ère rencontre entre Kabila-Lourenço et Sassou a eu lieu le 19 octobre 2017 au VIIe Sommet de la CIRGL.  Lors de cette rencontre, les Chefs d’état avait appelé à la mise en œuvre de l’accord de la Saint Sylvestre. Une belle marque de considération, certes, mais apparente dans le fond. Car, comment ce sommet pouvait-il appeler à la mise en œuvre d’un accord qui expirait dans 2 mois ?

 

La situation politique actuelle en RD Congo, permet de conclure, en toute objectivité, que cet appel était tout juste « protocolaire ».

 

Le Mini-sommet de Brazzaville, restreinte aux trois états, le 9 décembre 2017 a donné le même résultat « protocolaire ». Au sujet de la RD Congo, les Chefs d’Etat se sont réjouis de la publication du calendrier électoral et ont appelé les acteurs politiques et ceux de la société civile à préserver la paix et à se mobiliser en vue de la mise en œuvre dudit calendrier.

 

Comme les deux précédentes, cette troisième rencontre a complétement ignoré les événements majeurs ayant secoués le pays ces derniers mois. Les trois Chefs d’état sont, étonnement, restés muets sur les manifestations violements réprimées. Sur les arrestations abusives décriées ces derniers mois. Sur l’appel de l’ONU pour une autre option technique pour les élections, etc.

 

Rien, rien de tout ça n’a été évoqué au cours de cette tripartite. Comme dans leur habitude, ils sont restés « très protocolaires » !

 

Arthur Bitambi

Leave a Response