Comme du temps du Maréchal Roi du Zaïre : Divorce en vue entre Kinshasa et Bruxelles

share on:

Plus rien ne va entre la République Démocratique du Congo et la Belgique. Les tensions diplomatiques ne cessent de s’envenimer.

 

Loin d’assister à une désescalade diplomatique entre les deux Etats, c’est désormais une bataille de rétorsion sans merci.

 

Après la fermeture de la maison Schengen et d’ENABEL, Kinshasa n’a pourtant pas reculé d’un iota.

 

Dans une correspondance adressée, samedi 3 février, à la représentante de Brussels Airlines en RDC, la Direction générale de l’Autorité de l’Aviation Civile (AAC) annonce la réduction des fréquences de vols de cette compagnie d’aviation belge.

 

« Par la présente, je vous informe que faute de reciprocité dans l’exploitation des services aériens internationaux entre la République Démocratique du Congo et le Royaume de Belgique, le nombre des fréquences hebdomadaires allouées à votre compagnie aérienne Brussels Airlines, est réduit de sept (7) à quatre (4) à partir du lundi 5 février 2018 », indique la correspondance de l’AAC.

 

Ainsi l’AAC invite la représentante de Brussels Airlines à soumettre sans délai un nouveau programme des vols pour approbation.

 

Autres mesures : fermeture du Consulat congolais à Anvers ainsi que des deux Consulats belges en RD Congo. Kinshasa a, en effet, décidé de baisser le niveau de la représentation diplomatique de deux États.

 

Jusqu’où est prêt à aller Kinshasa ? La question vaut son pesant d’or. Surtout que ces mesures paraissent aux yeux de l’opinion comme irréfléchies et prise à la va vite.

 

Quand Kinshasa se trompe de cible

 

Il faut souligner qu’en réduisant les fréquences de vols de SN Brussels, Kinshasa a manqué sa véritable cible. Brussels Airlines appartient à 100% au groupe allemand Lufthansa depuis 2017.

 

En effet, Lufthansa a racheté pour 2,6 millions d’euros les 55 % de parts de Brussels Airlines qui lui manquaient. Ce qui a permis au groupe allemand de prendre, totalement, possession de la compagnie belge. Et la Belgique, qui lors du lancement de la compagnie alignée plus de 150 actionnaires belgo-belges historiques, est devenue simple bénéficiaire.

Cette mesure prise à la va vite et certainement sans étude préalables, touche en réalité l’Allemagne.

 

Mais au-delà des intérêts allemands, c’est aussi et surtout des congolais qui sont touchés. La réduction du travail entrainera certainement une réduction d’emploi.

 

A qui profite toutes ces mesures ?

 

Rien de toutes les mesures prises par Kinshasa ne semble présenter un quelconque bénéfice pour le peuple congolais.

 

En effet, la réduction des fréquences des vols de Brussels Airlines qui passe de 7 à 4, aura sans doute des répercussions en l’endroit des congolais.

 

Comme avec la fermeture d’ENABEL, plusieurs de nos compatriotes perdront leur emploi. Et cela sans compte les projets financés par la coopération belge.

 

La fermeture de la Maison Schengen ainsi que des consulats belges pose aussi un problème d’obtention de visa. Depuis l’annonce de la décision, toutes les demandes en cours sont suspendues. La Maison Schengen aurait même annoncé qu’elle restituera tous les dossiers en sa possession. Parmi les demandeurs, se trouvent certainement des malades, des étudiants et certainement des agents devant urgemment se rendre sur l’espace Schengen pour une mission d’intérêt national.

 

A propos de la fermeture de notre Consulat d’Anvers, il conviendrait de tirer l’attention de l’autorité sur deux points :

Primo, nos diplomates abandonnés par Kinshasa ne vivent que des services offerts par nos représentations. Fermer ce poste diplomatique, causerait plus de problèmes à nos diplomates qu’à la Belgique.

 

Secundo, le Consulat d’Anvers est plus performant que notre Ambassade à Bruxelles. Et les congolais de partout sur l’espace Schengen récourent à ce poste diplomatique pour obtenir les documents officiels. Sa fermeture ne fera, donc, que freiner sa productivité et énervera la diaspora, qui déjà et en phase avec les autorités de Kinshasa.

 

Chadrack Mpereng

Leave a Response