Gérard Kabamba :  » Joseph Kabila est resté très superficiel sur toutes les questions de fond « 

share on:

Au lendemain de la conférence de presse de Joseph Kabila, des réactions fusent dans la classe politique congolaise. Autant dans la majorité que dans l’opposition, l’heure est à l’analyse et à la critique. Si pour la majorité cette sortie du Chef de l’Etat répond aux questions de l’heure l’opposition se montre plus critique.

 

Dans une interview accordée à capsud.net, Gérard Kabamba estime que Joseph Kabila a entretenu un flou artistique dans sa communication. Pour ce cadre du G14, le président congolais est resté superficiel sur son avenir politique et sur la tenue des élections.

 » Monsieur Joseph Kabila est resté égal à lui-même. C’est-à-dire très superficiel sur toutes les questions de fond. En tout cas, il a beaucoup parlé ! Mais si on lui pose la question sur un troisième mandat, qu’on le suspecte de préparer ou sur la décrispation politique, et la possibilité pour les exilés politiques de revenir au pays concourir aux élections, aucune réponse ! Il est resté dans un flou artistique », a-t-il précisé.

 

Pour cet opposant congolais, le Chef de l’état est entouré des collaborateurs incapables de lui présenter les procurations du peuple. Et s’étonne de voir, le numéro un du pays opposer développement et élections.

 

 » Vous savez quand j’analyse son discours il y a beaucoup de contradictions. Quand vous dites que vous privilégier les élections au détriment du développement, mais ça fait 17 ans que Joseph Kabila est au pouvoir. Comment est-ce qu’en 17 ans il n’a pas pu œuvrer pour le développement ? Il a commencé avec les 5 chantiers avant de passer à la révolution de la modernité. Devra-t-on attendre 30 ans pour parler développement ? Non il a déjà fait 17 ans et nous avons constaté l’état des routes. La monnaie est dévaluée. Les denrées alimentaires de base, l’électricité où est-ce que nous en sommes ? Je pense que c’est un aveu d’échec », s’est-il indigné.

 

Pour finir, Gérard Kabamba exhorte Joseph Kabila à respecter les textes pour ne pas plonger le pays dans des situations incontrôlables.

 

Michael René Bakemba

Leave a Response