Message du Cardinal Monsengwo : « Sommes-nous dans une prison à ciel ouvert, nous voulons que règne la force de la loi et non la loi de la force »

share on:

Dans son nouveau message daté du 22 janvier 2018 en marge de la marche du dimanche 21 janvier 2018, l’Archevêque de Kinshasa, le Cardinal Laurent Monsengwo Pasinya dit constaté «  la même chose » que ce qui s’est passé lors de la première marche des chrétiens :  « Comme le 31 décembre 2017, des chrétiens de certaines s paroisses ont été empêchés de prier, plusieurs autres ont été empêchés de sortir de l’enclos des paroisses par des policiers et des militaires plus qu’armés comme s’ils étaient dans un champs de bataille. Ceux qui ont prié et ont pu marcher ont été dispersés à coup de gaz lacrymogènes, des grenades assourdissantes et de des encerclements, des balles réelles, des balles en caoutchouc. Nous avons encore compté des morts, des blessés, des arrestations des prêtres, des religieuses et de plusieurs laïcs, des vols, des extorsions des biens des citoyens. Alors que le chef de la police avait annoncé la consigne selon laquelle il n’y aurait aucun décès (zéro décès !), que les droits humains seront respectés. Que nenni ! ».

Le Cardinal déplore un constat : « Que n’avons-nous pas vu ? Déjà la veille, le 20 janvier, en pleine journée, des barrières ont été érigées pour fouiller les véhicules et vérifier les identités des passagers ». Et de se demander si « Sommes-nous dans une prison à ciel ouvert ? Comment peut-on tuer des hommes, des femmes, des enfants, jeunes et vieux scandant cantiques religieux, munis des bibles, chapelets, crucifix ? Que veut-on au juste ? Le pouvoir pour le pouvoir ou bien le pouvoir pour le développement intégral du peuple, dans la paix, la justice et la vérité. Nous voulons que règne la force de la loi et non la loi de la force ».

Le primat du Congo rappelle la cause de ces marches des chrétiens sur appel du Comité Laïc de Coordination (CLC) : « Le dimanche 21 janvier 2018, les chrétiens catholiques, des fidèles d’autres confessions religieuses, et tous les hommes épris de justice et de paix ont voulu marcher pacifiquement pour réclamer encore une fois l’application de l’Accord politique Global et Inclusif de la Saint-Sylvestre 2016 ».

Disant « s’incliner » avec l’ensemble de notre peuple « devant la mémoire de nos frères et sœurs, autres martyrs de la Saint-Sylvestre, tombés lors de cette marche ; tout en saluant leur bravoure », il recommande leur âme à Dieu ; le père de miséricorde pour leur salut éternel.

Le cardinal termine son message par avertir : « Quant à nous, chrétiens catholiques, sans céder à la violence, restons inébranlables, dans la FOI, agissons toujours par amour du prochain et visons dans l’Esperance joyeuse que le Seigneur ne nous abandonnera pas ».

 

Article disponible sur http://www.afriwave.com/?p=7161

1 Comment

  1. Alerte!!! Peuple Congolais! Chassez l’ennemi Kabila Joseph et sa bande des occupants ( rwando-ougando-burundais) du Congo.

    Depuis 19 décembre 2016, toutes les institutions de la RdCongo sont devenues caduques, de la présidence jusqu’au chef du quartier. Dès lors, le peuple a pleinement droit à revendiquer, manifester pacifiquement pour faire tomber le regime de Kabila au cas oú ce dernier voudrait détenir le pouvoir par la force ( la loi de la force).
    Comme a dit Cecile Kyenge, députée européen, il y a crise en Rdc, parce que Joseph Kabila a violé la constitution en premier lieu, puis l’accord de saint sylvestre, signé le 31 decembre 2016, en second lieu.
    Donc il est illégitime et illégal et n’a aucune autorité sur le peuple congolais.
    Conséquences: Le pays est plongé dans la crise politique, sécuritaire et humanitaire.
    Kabila a tué et continue à tuer le peuple congolais à travers toute la Rdc: Meurtres et assassinat de Chebeya Floribert et de son chauffeur Fidèle Bazana en juin 2010; Tueries et massacres de Beni; Tueries et massacres des adeptes de Bundu dia Kongo au Bas-Congo en 2010; Massacres des enfants de rue (shégué) lors de l’opération Likofi de novembre 2013 au février 2014; repressions sanglantes sur les manifestations de 19, 20, et 21 janvier 2015 à kinshasa contre la modification de la loi electorale ( Executées par le général Kanyama Celestin); découverte de 421 corps sans vie entérrés dans un même trou (charnier de maluku) au cimetière Fula-Fula en mars 2015; Décapitation des hommes et viol des femmes et enfants au grand Kasaï; Violentes repressions récentes et tueries du 31décembre 2017 puis du 21 janvier 2018 par la police et militaires y compris les mercenaires récrutés par Joseph Kabila dans le but de massacrer de paisibles citoyens.

    Comment un ex- officier supérieur de la police, le général John Numbi, connu et réputé pour ses meurtres et assassinats, dont celui de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana, son chauffeur, puis des adeptes de Bundu dia Kongo dans le Bas-Congo, reçoit les honneurs et, est décoré de l’ordre des héros nationaux? C’est vraiment inadmissible et l’inversion des valeurs dans un tel pays oú l’on fait des éloges aux meurtriers du peuple. A l’heure actuelle, le même monsieur bénéficie de la protection de son chef, Joseph Kabila, le donneur d’ordre, et réintégré au sein des Fardc depuis novembre 2017.

    Le peuple congolais se retrouve dans une prison à ciel ouvert oú règne la restriction de libertés d’opinions, d’association, d’expression, de manifestations, de culte.

    Conclusion: Désobéïssance civile, soulèvement populaire et révolution congolaise pour chasser cet imposteur de Kabila (Kanambe de son vrai nom) et les siens (Tutsi- Rwandais) du Congo.

Leave a Response