Malaise au Rassop : Le G7 appelle à une harmonisation des vues

share on:

Le G7 a appelé, mardi 09 janvier, le Président du Rassemblement à convoquer une réunion d’harmonisation des vues. Une réunion pour convenir du langage à tenir de manière à renforcer l’unité et l’efficacité au sein de cette plateforme.

 

Car, précise, Pierre Lumbi, « il convient que nous ayons le même entendement sur le sort de l’Accord politique global et inclusif du 31 décembre 2016 à la date de ce jour ainsi que sur les voies et moyens d’atteindre l’objectif stratégique de la transition sans Kabila ».

 

Il serait donc nécessaire estime, le Président en exercice du G7, « de convenir des éléments de langage à tenir quant à ce ».

 

Serait-ce le début d’une fin ? Que cacherait cette soudaine demande d’harmonisation des vues au sein du Rassop ? Pourquoi Pierre Lumbi Président du Conseil de sages du Rassop préfère-t-il revêtir sa casquette G7 pour aborder cette question ?

 

Le secret est, à chaque jour qui passe, de plus en plus de polichinelle : le malaise s’enlise au Rassop !

 

En effet, plus rien ne va au rassemblement. L’on se souviendra de la déclaration de Christophe Lutundula sur Topcongo FM. Ce haut cadre du G7 affirmait, en effet, que l’accord du 31 décembre 2016 était encore en vigueur. Car, avait-il précisé, le parachèvement du processus électoral comprend la période allant de la signature de l’accord à l’installation effective des nouvelles institutions.

 

De même, Delly Sessanga Coordonnateur de l’Alternance pour la République (AR), un regroupement soutenant la candidature de Moïse Katumbi, avait, lors d’un meeting à Kananga, affirmé haut et fort qu’il y avait toujours possibilité d’appliquer l’accord.

 

Des déclarations allant pourtant à l’encontre de la position officielle du Rassop.

 

En effet, Félix-Tshisekedi, Président du Rassop, avait en son temps annoncé que l’accord avait atteint son échéance. Il faudrait donc pour ce leader politique faire une transition sans Kabila. Car élections n’ont pas été organisée au 31 décembre 2017.

 

Point de vue que ne semble pas partager le G7 et l’AR deux importants regroupements membres du Rassop.

 

Alors que des rumeurs circulent sur une probable rupture entre Moïse Katumbi et le Rassop, le G7, acquis à sa vision, appelle à l’harmonisation des vues.

 

Les jours à venir seront certainement révélateurs. Et des observateur avertis parlent déjà de la mise en place d’une nouvelle plateforme électorale au sein de l’opposition.

 

Wait and see!

 

Chadrack Mpereng

Leave a Response