Élections: scrutin en une séquence le 23 décembre 2018

share on:

La Commission électorale nationale indépendante a annoncé ce dimanche 05 novembre 2017, que les élections auront lieu à partir du 23 décembre 2018 en une seule séquence.

Cette annonce a été faite par le Président, corneille Nangaa à l’issue de l’assemblée plénière qui s’est tenue, cet après-midi au siège de la centrale électorale afin d’harmoniser les vues pour les derniers ajustements avant de rendre public ce calendrier tant attendu.

 

Ce nouvel échéance renvoi, certes, au calendrier que cette institution d’appui à la démocratie avait défendu au dialogue de la cite de l’OUA et, ensuite, à la CENCO lors des différentes négociations entre politiques.

 

Effet Nikki Haley ?

 

Il y a peu, la CENI avait déclaré avoir besoin de 504 jours après la fin de la révision du fichier électoral pour organiser des élections crédibles. Cette annonce avait créé un tollé général dans l’opinion tant nationale qu’internationale.

Et si dans le milieu de l’opposition congolaise cette annonce avait été rejetée, la Majorité Présidentielle s’était, plutôt, réservée de tout commentaire disant attendre une annonce officielle de cette proposition.

 

Lors de sa visite en République Démocratique du Congo, l’Ambassadrice des USA à l’ONU, Nikki Haley avait insisté auprès de la CENI pour que les élections aient lieu en 2018. Cette déclaration de Nikki Haley, n’avait pas rencontré l’assentiment de la Majorité Présidentielle dénonçant une ingérence de la part de la communauté internationale.

 

Vers une nouvelle transition

 

Comme nous l’annoncions hier, plusieurs interrogations naissent de ce report d’élections. Et que de résoudre la crise qui s’enlise, ce nouveau report ouvre la voie à des nouvelles incertitudes.

Une chose est sûre une nouvelle période de transition s’impose. Mais cette transition aura quel soubassement juridique ? Comment sera-t-elle organisée ? Qui en seront les principaux acteurs ? Entrera-t-elle dans la logique du point IV.2 du Chapitre IV de l’Accord de la Saint-Sylvestre qui prévoit une appréciation du temps nécessaire pour le parachèvement du processus électoral par la Tripartite CNSA-CENI-Gouvernement ?  Ou encore cela sera sans Joseph Kabila tel que réclamée par l’opposition ?

 

Difficile d’en être sûr pour l’instant ! Mais une chose est sûr ce calendrier contesté, bien avant sa publication, par l’opposition suscite déjà des réactions susceptibles d’enliser le processus électoral.

 

Chadrack Mpereng

2 Comments

  1. Le temps que tout un peuple a donné, a accordé aux institutions illégales du pays avec au-moins un accord signé de toutes les tendances (opposition-majorité-socièté civile) une seul personne qui se présente comme le faiseur de roi, l’a fait. On se demande si lui-même représente le 450 millions de ce peuple pour décider et que tout le monde doit dire « AMEN » ???????????
    A vous le clavier !

Leave a Response