Discours de Kabila à l’ONU : Un vide interpellateur tant dans son contenu que dans sa destination ?

share on:

Le Président Kabila s’est adressé, samedi 23 septembre 2017, à l’occasion de la 72ème session de l’Assemblée générale des Nations Unies. Une occasion pour la République démocratique du Congo de porter haut sa voix devant les nations à l’ONU.

 

Face aux enjeux majeurs de la crise actuelle du pays, le discours du président congolais était très attendu tant par les congolais eux-mêmes que par le reste de la communauté internationale.

 

Devant une salle vide, ce discours que d’aucuns considèrent de vide de sens n’a pas été à la hauteur pour répondre aux aspirations du peuple congolais notamment en ce qui concerne le processus électoral.

 

Pourtant à l’heure où rien ne semble marcher dans ce grand pays, l’attention de décideurs présents à l’Onu serait portée vers ce discours qui aurait pu donner certaines orientations avec des solutions bien concrète pour sortir le pays du chaos.

 

Autant de questions pour comprendre ce vide pendant le discours du président de la république. Serait-ce une façon pour ses homologues de lui donner une leçon sur son illégitimité ?

Serait-ce une manière pour ses homologues de marquer leur désapprobation sur la politique actuelle de son régime ?

Pour l’opinion, ce vide dans la salle est un signal fort. Surtout que le discours du président n’a pas traduit les aspirations du peuple congolais.

 

Pendant ce temps, la majorité se félicite d’une victoire diplomatique qui n’en est pas une pour l’opposition qui évoque un discours creux ne répondant pas aux aspirations du peuple.

 

Aucune annonce sur une date fixe pour la convocation du scrutin présidentiel. Ni plus ni moins, certains observateurs pensent que la question du processus électoral a juste été effleurée. « En dépit de ces avancées, les défis en vue de l’organisation des élections dans mon pays demeurent énormes tant au plan logistique, financier, sécuritaire que normatif ». En clair, à la lumière de ces propos, il n’y a aucun espoir pour voir l’organisation des élections en 2017.

 

Alors que la position de l’Onu a été on ne peut plus claire sur cette question lors de la réunion du 19 septembre sur la RD Congo, notamment sur le respect de l’accord de la Saint Sylvestre et la résolution 2348 du Conseil de sécurité des NU.

 

A retenir aussi, que le Chef de l’État s’est opposé à tout ingérence extérieure et à un quelconque diktat.

 

Stella Ungaro

Leave a Response